Articles publiés

Rapports

Archives de l'auteur

Archives générales

Galerie photos

Vidéos

Liens


 

Trop tard pour sauver ce requin pointe noire du récif (Carcharhinus melanopterus)

 


 

Bonjour,

Je suis en rééducation en ce moment pour retablir mon genou, donc je passe beaucoup de temps dans le lagon en face de mon faré (maison tahitienne).

Depuis hier, du rivage, j' avais vue sur un pêcheur utilisant un filet pour prendre du poisson. Aujourd'hui, je le revois accompagné d' une seconde personne et toujours au même endroit.

Quittant le bord, j' effectue tous les jours à la nage le même trajet pour faire mes exercices. A ce moment la, je me retrouve nez à nez avec le pêcheur, son matériel et un requin pointe noire (Carcharhinus melanopterus) entrain d'agoniser en bas du filet.

Je suis surpris car les requins sont protégés en polynésie française. Je lui demande si il l'a vu et s'il va le libérer. Il me répond que c'est son grand père qui s'en occupe et n' a pas fait attention. Biensur je n'en crois pas un mot.

C'est alors que je lui demande de m' aider à le libérer, mais c'est difficile, les mailles du filet étrangle la tête et emprisonne ces nageoires pectorales. Apres de longues minutes, je le libère et le ramène au bord pour avoir pied et l' aider à se réoxygener.

Étant spécialiste des cétacés, je suis pas un grand connaisseur des requins et de la manière pour les sauver. Seulement, je m' informe de beaucoup de choses concernant le milieu marin. J' avais vu un reportage montrant un requin mourant etre manipulé par un scientifique. Le but est de le bouger afin qu'il s'oxygène grâce à ses branchies. Ce requin a une taille maximale de deux mètres et obligé díêtre continuellement en mouvement car il ne possède pas de muscles branchiaux. Il doit donc nager en permanence pour pouvoir respirer.

J''ai essayé des heures à le bouger mais sans succès. Un ami spécialiste des requins est venu me rejoindre et à confirmé son décès. Il m'a dit que j' avais bien fait les choses et que ce requin était un mâle.

Bref, je suis déçu de ne pas avoir réussi à le sauver, mais je pense que le temps de le sortir du filet a été fatale pour lui.

Le plus grave, c'est que les locaux, savent très bien qu' il ne faut pas les pêcher, mais ils se moquent des lois locales. Il a fallut des années pour que le gouvernement agisse à la protection des requins mais il existe toujours et encore des irréductibles. C'est malheureux car le requin est l'animal le plus menacé des océans.

Ci-joint des photos:

Bye. Julien Marchal.

Rangiroa - Polynésie française - mars 2009.