Articles publiés

Rapports

Archives de l'auteur

Archives générales

Galerie photos

Vidéos

Liens

 


 

Le Canada ne protège pas ses orques
 

Bonjour tous le monde,

Je recois regulierement des informations concernant les mammiferes marins du monde entier, dont celle-ci venant du GREMM (Groupe de Recherche et d'Education sur les Mammifères Marins, Canada), dont je connais bien et je remercie d'avance. Voici le texte:

Pas de protection pour l'habitat des épaulards : le Canada est poursuivi

Six groupes environnementaux ont lancé une poursuite contre Pêches et Océans Canada le 8 octobre dernier. Le ministère ne remplirait pas son obligation légale de protéger les habitats essentiels des épaulards résidants dans les eaux de la Colombie-Britannique. Cette poursuite est une première au Canada depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur les espèces en péril (LEP) en 2003. Cette loi protège les individus appartenant à des espèces jugées en voie de disparition ou menacées, ainsi que leurs habitats essentiels.

Deux populations d'épaulards sont visées, les résidants du Sud et ceux du Nord. Le programme rédigé par l'équipe de rétablissement décrit les menaces pesant sur ces animaux, soit la baisse des stocks de saumons (leur proie principale), l'augmentation du trafic maritime, la pollution chimique et la pollution sonore. Le programme décrit aussi leurs habitats essentiels. Pour les résidants du Sud, ils incluent entre autres les îles San Juan et Gulf, de même que la partie sud du détroit Georgia. Pour les résidants du Nord, les habitats essentiels incluent les eaux du détroit Johnstone et du sud-est du détroit Queen Charlotte, de même que les canaux reliant ces deux détroits.

Les résidants du Sud ont accusé un déclin de 20 % entre 1993 et 2003, et leur nombre a aujourd'hui chuté à environ 85. Il y a approximativement 220 résidants du Nord. Selon l'équipe de rétablissement pour ces populations, réunissant les meilleurs experts dans le domaine, la protection des habitats essentiels est l'une des clés pour la survie de ces fragiles populations. L'équipe a d'ailleurs dû se battre pendant deux ans pour inclure dans le programme de rétablissement une description des habitats essentiels des épaulards résidants. Le programme a finalement été adopté par le gouvernement le 14 mars 2008. Le 10 septembre dernier, sans consulter l'équipe d'experts, Pêches et Océans Canada annonçait que les habitats essentiels des épaulards résidants étaient bien protégés par les lois et règlements actuels, et qu'aucune mesure supplémentaire n'était envisagée. Cette décision est à l'origine de la poursuite contre Pêches et Océans Canada, entamée par la Fondation David-Suzuki, Environmental Defence, Greenpeace Canada, IFAW, Raincoast Conservation Society et Wilderness Committee, représentés par la firme d'avocats Ecojustice. [Ecojustice]

Pour en savoir plus:

Sur le site d'Ecojustice

Sur le site Baleines en direct

 

 

Étant attaché au Canada, je devais en parler!

A bientôt. Bye tous le monde.

Julien Marchal.
Novembre 2008– Polynésie française.