Articles publiés

Rapports

Archives de l'auteur

Archives générales

Galerie photos

Vidéos

Liens

 


 

Honte au troisième zoo francais pour les dauphins
 

Bonjour tout le monde,

J'étais un peu déconnecté de la France ainsi que des derniers sujets concernant la captivité et les zoos marins.

J'avais suivit le dossier concernant "Planète Sauvage", un parc safari situé a Port-Saint-Père en plein cœur de la Loire Atlantique (près de Nantes (France)), tel fut ma consternation pour la création d'un bassin pour dauphins.

Mon ami de France, Jean Pierre Sidois, Directeur de l'association SOS Grand Bleu, que je soutiens depuis plus de 10 ans a écrit ceci:

« Dans ce dossier, depuis le début nous avons le soutien inconditionnel de la totalité des associations nationales et internationales de protections des animaux et de la nature. Fort de ces appuis, nous irons jusqu’au bout ».

Pourtant, on apprend que le préfet de la région Loire-Atlantique donne son feu vert pour l'importation de 5 dauphins dans le zoo de Port-Saint-Père. Trois d'entre eux proviennent du Parc Astérix, un zoo dans le nord de Paris (France), dont j'avais publié un rapport en 1996 sur les "Conditions de captivité au Parc Astérix".

Sans doute que je dois connaître ces dauphins, à moins que la plupart soient déjà mort.

Le zoo de St Père a été visité par 225 000 personnes en 2007, mais stabilise sa fréquentation. Pour viser plus haut, son directeur, Mr Philippe Vignault, mise beaucoup sur l'arrivée des dauphins.

C'est scandaleux d’ouvrir un autre zoo, même si ces dauphins proviennent de d'autres delphinariums (sont-ils nés en captivité ?).

On a la chance partout dans le monde de pouvoir les observer et de profiter de ce que la nature offre de plus beau.

Mon opinion depuis 1996 n'a pas changé.

Mes voyages, mes rencontres avec ces mammifères marins dans leur milieu naturel, m'on fait prendre conscience que ces animaux, comme d'autres animaux marins, méritent d'être protégés dans leur environnent et non conservé dans un bassin.

Merci de votre lecture.

Cordialement.

Julien Marchal - Polynésie Francaise - janvier 2009.